Nomination des candidat-e-s au Conseil national et au Conseil des États

Les Verts Fribourgeois ont lancé leur campagne en vue des élections fédérales en nommant leur candidates et candidats le 26 mars 2019. Pour la première fois dans le canton, les Verts lance un candidat, Gerhard Andrey, dans la course pour le Conseil des États. Pour le Conseil national, une liste de 4 femmes et 3 hommes, d’une moyenne d’âge de 36 ans, présente une diversité d’expériences et de profils qui incarne l’élan du mouvement écologiste dans le canton. L’objectif des Verts est de gagner un troisième siège pour la gauche au Conseil national.


Gerhard Andrey
, 43 ans de Granges-Paccot, a été nommé candidat pour le Conseil des États. Le comité des Verts a pris la décision de présenter pour la première fois une liste pour la chambre des cantons afin de présenter une alternative de gauche crédible et une perspective nouvelle dans cette élection. Gerhard Andrey, entrepreneur, co-fondateur de Liip SA et vice-président des Verts suisses possède un profil rassembleur et innovant.

Les Verts fribourgeois ont validé une liste pour le Conseil national misant sur la diversité des profils et des expériences politiques. Majoritairement féminine, avec 4 candidates et 3 candidats, cette liste présente une moyenne d’âge de 36 ans en faisant la place aussi bien à des politiciens et politiciens expérimentés qu’à la relève. Outre Gerhard Andrey, également candidat au National, les députés au Grand Conseil Bruno Marmier (43 ans, Villars-sur-Glâne), Nicolas Pasquier (41 ans, Bulle) et Mirjam Ballmer (36 ans Fribourg) mettront leur expérience et leurs compétences au service de cette élection. Liliane Galley (46 ans, Fribourg), ainsi que les deux jeunes Vertes Ophélie Brodard (22 ans, Romont) et Olive Haymoz (23 ans, Guin) ont également été nommées candidates.

Dans un contexte favorable aux Verts aussi bien sur le plan national que sur le plan cantonal, ces élections seront une occasion pour promouvoir les engagements environnementaux et sociaux incarnés de longue date par le parti. Forts d’une crédibilité et d’une visibilité renforcée à Fribourg, les Verts sont confiants dans le fait que les électeurs et électrices du canton sont prêts à envoyer un écologiste sous la coupole fédérale. L’objectif déclaré est de gagner un troisième siège pour la gauche. Conscients de cette opportunité et des attentes qu’elles suscitent, les Verts s’engagent avec détermination dans cette campagne.