Décidée par l’assemblée des membres du 25 novembre 2010

La communication des Verts fribourgeois sert la crédibilité du parti et de ses valeurs. Elle doit être autant que possible cohérente, dans la durée et sur tous les supports de communication. Elle reflète l’image que les Verts veulent donner d’eux-mêmes, et illustre les valeurs dont ils se réclament. De ce fait, elle évite toute attaque vis-à-vis de personnes ou de groupes en tant que tels.

1. Communication publique

Compétences

1.1. La communication publique est placée, selon sa nature et son contenu, sous la responsabilité de la personne ou de l’organe qualifié en raison de ses connaissances ou du rôle qui lui a été confié au sein du parti. Ce principe s’applique en particulier lorsqu’un(e) collaborateur(trice) des médias cherche à obtenir une prise de position ou une information chez les Verts.

La personne de contact doit être mentionnée sur le communique de presse. Si elle exprime une opinion personnelle, elle doit le mentionner auprès du collaborateur des médias.

1.2. Pour les questions qui mettent en jeu le rôle ou le positionnement des Verts fribourgeois dans le paysage politique, la communication publique relève généralement de la présidence. En règle générale, c’est un membre de la présidence ou du secrétariat politique qui assume la fonction de porte-parole du parti.

1.3. Pour les questions relatives à des objets soumis au Grand Conseil, ce sont les députées ou les députés en charge du dossier qui sont compétent(e)s. Cette règle s’applique par analogie, avec les adaptations nécessaires, aux élues et élus aux Chambres fédérales et dans les autorités communales.

1.4. Pour les objets concernant des régions du canton ou des communes, les groupes locaux peuvent communiquer librement au nom de leur groupe.

2. Communication interne

Débats internes

2.1. Les principes qui régissent la communication publique valent également pour la communication interne au parti, qu’elle soit informelle ou qu’elle concerne les activités, décisions ou projets des différents organes du parti. Les débats internes sont conduits en appliquant les principes de communication non-violente avec une attention particulière à l’ouverture et au respect des personnes.

2.2. La personne qui se sent victime d’une action déloyale à travers des propos rapportés ou un article de presse demande, avant toute chose, une explication à l’auteur des propos en question.

Transparence

2.3. Toute personne concernée par une activité, une décision ou un projet doit en être informée. En principe, toute séance d’un organe du parti fait l’objet d’un procès-verbal. Les procès-verbaux des assemblées générales, du comité et des commissions doivent pouvoir être consultés selon les règles à définir sur l’intranet des Verts.

3. Internet

3.1. Les Verts fribourgeois ont un site internet (www.verts-fr.ch). Les régions peuvent choisir d’avoir une page sur le site cantonal ou un site propre pour la région, lié au site cantonal. En principe, tous les sites doivent avoir la même présentation graphique.

3.2. Le/la responsable pour internet a la responsabilité technique et de présentation graphique pour tous les sites des Verts fribourgeois. Il/elle a un accès administrateur à tous les sites.

3.3. La présidence cantonale a un accès administrateur à tous les sites, tous les membres du comité, ainsi que le/ la secrétaire ont un accès éditeur au site cantonal.

3.4. Les responsables régionaux ont un accès éditeur pour leur page/ leur site régional et les élu(e)s un accès éditeur aux pages qui les concernent

3.5. Tous les communiqués officiels publiés sur les sites des Verts fribourgeois suivent les règles énoncées sous 1.

3.6. Les membres du comité peuvent publier des informations relevant de leurs dicastères et les responsables régionaux des informations sur leurs régions et les élu(es) des informations concernant leur mandat.

4. Gestion des fichiers

4.1. Le/ la secrétaire cantonal/e a la responsabilité de la liste d’adresses de tous les membres du canton et des régions. Il/elle met régulièrement à jour cette liste. La liste est stockée sur un site Internet protégé. Le/la secrétaire cantonal/e, la présidence et les responsables régionaux ont les codes d’accès pour cette liste. Les responsables régionaux ont le droit d’utiliser seulement les adresses de leur région. Les courriels aux membres sont faits directement par le logiciel en ligne qui sert à administrer cette liste.

4.2. Aucune utilisation des adresses n’est autorisée en dehors des communications d’affaires du parti pour les membres.

5. Bilinguisme

5.1. Les Verts Fribourgeois font un effort de communication bilingue allemand/ français. Lors de toute réunion au niveau cantonal ou celui de la ville de Fribourg, chaque intervenant/e peut parler dans sa langue.

5.2. Les documents suivants doivent être traduits entièrement:

  • Invitations aux assemblées générales avec les ordres du jour
  • Communiqués de presse concernant des questions qui engagent tout le parti
  • Tous les documents de base, tels que statuts, charte de communication, programme du parti

5.3. Les documents suivants doivent être traduits en résumé

  • Tous les communiqués de presse qui concernent l’ensemble du canton
  • Tous les communiqués de presse qui concernent la Ville de Fribourg

5.4. Les documents suivants sont bilingues autant que possible (les interventions sont rapportées dans la langue de l’intervenant/e):

  • PVs des assemblées générales
  • PVs du comité et des groupes de travail au niveau cantonal
  • PVs des réunions des groupes locaux dans les communes bilingues

6. Formes du féminin et masculin

dans la communication du parti les deux genres doivent être mentionnés de façon égalitaire.

Télécharger le texte (F & D)