Les Verts sortent du bois en Gruyère

Communiqué de presse. Bulle, le 06 septembre 2011.

Le groupe des verts de la Gruyère s’est constitué au printemps et se prépare activement depuis quelques mois aux élections automnales.
Pour lancer leur campagne, le groupe des Verts gruyériens invite la population à leur FORUM PARTICIPATIF avec une présentation sur « L’ASSAINISSEMENT DES BÂTIMENTS ET LES ÉNERGIES RENOUVELABLES » le jeudi 15 septembre à la grande salle de l’Hôtel de Ville de Bulle, 20h00.
 
« Les Verts Gruyériens en action pour une Gruyère encore plus verte »
Forts de 8 membres actifs, le groupe régional des verts gruyériens se réunit chaque mois pour suivre la politique régionale et travailler à la constitution des listes électorales fédérales et cantonales.

« Agir tous ensemble pour une politique ouverte ; affronter la réalité et agir maintenant, avec humilité, en sachant qu’il n’y a pas de gestes inutiles, que c’est en remportant chacune et chacun nos petites victoires quotidiennes que nous arriverons à agir ensemble et sur le long terme ; œuvrer pour un développement de notre région plus respectueux de la nature et de ses habitants, prospérer en préservant l’Homme et l’Environnement ; préserver notre qualité de vie et s’engager dans la décroissance : confort et faible dépenses énergétiques pour l’avenir et l’emploi grâce à la technique ; amener la nouvelle génération d’agriculteurs à passer des méthodes intensives aux méthodes biologiques, plus respectueuses de la terre et des animaux, et à se rapprocher des consommateurs. » voici quelques préoccupations principales qui les motivent à unir leurs forces.  

Pour la première fois de l’histoire du parti des verts de Fribourg, le groupe gruyérien se félicite de présenter 3 candidat(e)s de qualité pour le Conseil National :
  • l’armailli Michel Joseph Braillard, 67 ans, qu’on ne présente plus, largement connu pour son passage dans l’émission « Un dîner à la ferme », reconnu et respecté pour ses compétences et ses positionnements sur les sujets d’agriculture et de paysannerie ;
  • Jennifer Schneuwly, 25 ans, qui a plus d’une corde à son arc, formatrice système, diplômée en RH&Management, détentrice d’un CFC de Conceptrice en multimédia et d’une maturité artistique fédérale ; et
  • Gabriel Von Niederhäusern, 27 ans, fort d’un parcours peu banal et varié, réunissant un passé de Garde-frontière et une formation de mécanicien auprès des CFF.
Le groupe d’écologistes gruyérien vise également 2 sièges au Grand Conseil fribourgeois. Egalement pour la première fois dans l’histoire cantonale, les Verts présente une liste forte de 7 personnalités préoccupées par la défense et la représentation des intérêts du district :
  • Philippe Picard, 30 ans, maître professionnel, licencié en psychologie, enseignant en classes de transition vers la formation professionnelle, père de 2 enfants ;
  • Nicolas Pasquier, 33 ans, chimiste, docteur en sciences naturelles, enseignant remplaçant au Collège du Sud, père d’une fille ;
  • Sandrine Chalet Picard, 30 ans, psychologue, psychologue-éthicienne, éthologue et enseignante, maman de 2 filles ;
  • Matthieu Donzallaz, 35 ans, représentant, détenteur d’un CFC d’électronicien et d’une Maturité Professionnelle Technique, animateur du groupe des verts gruyériens, membre du comité des verts fribourgeois ; et
  • les 3 candidats au conseil national présentés ci-dessus.
Le groupe d’actifs, une fois élu, veut s’engager pour appliquer les idées de développement durable et respectueux de l’environnement, pour que la verte gruyère le reste encore et ne perde pas son rôle d’oasis de verdure dans le paysage fribourgeois et suisse, image déjà sérieusement écornée par la bétonisation rampante, comme le relevaient récemment des Bullois interrogés lors d’un micro-trottoir de la TSR sur le développement galopant du chef-lieu du district.
Pour exemple, il est trop facile de dire que l’expérience de la zone piétonne à Bulle cet été n’est pas concluante faute d‘engouement et de participation de la population, alors que les tergiversations, les décisions tardives quand à la possibilité de sa réalisation, et finalement l’inexistence de l’offre d’animation de la part de la commune et des commerces ont finis par découragés les plus intéressés ; le succès demande quelques efforts.
A Berne enfin, l’expérience internationale du berger Michel-Joseph Braillard, son immense expérience de l’économie rurale et alpestre, sa connaissance des enjeux qui lient producteurs et distributeurs, et finalement sa maîtrise des dossiers de la future politique agricole lui permettront de défendre le monde fribourgeois de très belle manière, aussi bien en français, en allemand, et en dialecte, puisqu’il maitrise parfaitement ces trois langues.

Contact :

Matthieu Donzallaz : matthieu.donzallaz@verts-fr.ch
membre du comité des Verts fribourgeois et responsable régional des Verts gruyériens