Une nouvelle équipe à la tête des Verts fribourgeois

 Communiqué de presse, 29 mai 2012.

 Suite à leur élection à l’Assemblée générale du 4 avril, les nouveaux élus au Comité sont entrés en fonction dans le courant de la première semaine du mois de mai. La nouvelle équipe a mis à profit ces premières semaines pour s’organiser et surtout pour définir à l’interne les chantiers principaux de ces deux prochaines années qui doivent positionner les Verts fribourgeois comme un acteur majeur de la durabilité dans ce canton. Ce sont Rosmarie Zeller et Laurent Thévoz qui occuperont les deux vice-présidences pour la période 2012 – 2014.

Rosmarie Zeller, 65 ans, professeure d’Université, Villars-sur-Glâne, est active depuis de nombreuses décennies dans la vie associative et la défense de l’environnement à Fribourg, où elle a notamment présidé le WWF cantonal. Membre co-fondatrice du parti écologiste fribourgeois en 1985, elle pourra notamment faire le lien entre les origines de notre parti et son développement futur. Laurent Thévoz, 62 ans, député et géographe, Fribourg, est actif à la direction de notre parti depuis plusieurs années, en occupant notamment la vice-présidence depuis 2007. Député, il aura à coeur de faire le lien entre les élu-es cantonaux et le comité cantonal.
Mots d’ordre pour les votations fédérales du 17 juin.
Le comité a arrêté les mots d’ordre suivants.
NON à l’Initiative populaire « accéder à la propriété grâce à l’épargne-logement »
 Les Verts constatent que l’initiative cible une bonne question, celle de l’accession à un logement, mais ne propose pas une réponse adéquate. L’objectif d’une politique verte est de garantir un logement accessible à chacun. S’il faut ou non augmenter la part de propriétaires n’est pas une question centrale. Il faut par contre renforcer la capacité des collectivités à développer et à varier l’offre en logement, dans les quartiers facilement accessibles et à des prix décents. Il faudrait notamment renforcer les moyens d’action de l’Office fédéral du logement ainsi que promouvoir de façon plus volontariste les coopératives de logements. Finalement l’initiative propose que la collectivité renonce à des rentrées fiscales importantes sans y gagner de compensation.
NON à l’initiative populaire « Accords internationaux : la parole au peuple ! »
Les Verts rejettent vigoureusement cette initiative qui sous couvert d’extensions des droits démocratiques ne vise en fait qu’à une paralysie générale de notre démocratie directe et à la remise en question de la capacité des citoyens a décidé les grands enjeux de la politique nationale en étouffant le débat citoyen sous des avalanches de votations.
Liberté de vote à la modification de la loi fédérale sur l’assurance-maladie (Réseaux de soin)
Les Verts fribourgeois laissent la liberté de vote à leurs membres sur cet objet. Au surplus, les Verts considèrent que la politique nationale de la santé fait fausse route en tentant de réduire les coûts des prestations via des restrictions d’accès aux soins, alors qu’il y aurait lieu de s’engager de façon massive pour faire baisser le besoin de soin. Une politique verte considère que le rôle de la collectivité est d’abord d’éviter que la population ne tombe malade. Seule la mise en place d’une politique ambitieuse de la prévention peut à terme nous permettre de continuer à améliorer la qualité tout en évitant une faillite du système de santé. Une alimentation saine, le respect absolu des normes de protection contre les pollutions, des programmes sport-santé, des qualités de vies, sociales, professionnelles, améliorées, sont à la base d’une politique durable de la santé.
 
Pour les Verts fribourgeois,
Marc Antoine Messer, Président cantonal
Rosmarie Zeller, Vice-présidente
Laurent Thévoz, Vice-président