Le groupe régional des Verts glânois est né à l’automne 2008 de la volonté du comité des Verts fribourgeois, alors sous la présidence d’Eva Kleisli, de sortir des murs de la ville de Fribourg où le parti écologiste était principalement cantonné jusqu’alors. C’est Luc A. Bardet, récemment installé à Romont et bénéficiant d’une courte expérience auprès des Verts vaudois qui en prendra la responsabilité.

La première action de terrain des Verts glânois aura été des plus sympathique. Bravant le froid de ce 14 février 2009, ils ont souhaités une joyeuse St-Valentrain aux usagers des transports publics en gare de Romont, les remerciant d’utiliser les transports public en leur offrant une bougie collée sur un flyer décoré des cœurs rouges de circonstance.

Lors de l’assemblée générale des Verts fribourgeois, les glânois Mathieu Donzallaz et Luc A. Bardet sont nommés au comité cantonal et Yves Cochard devient délégué auprès des Verts Suisse. Luc A. Bardet devient vice-président du parti cantonal. Dans le même temps, Pascal Waeber lance le site Internet des Verts glânois.

Dès l’été, les Verts glânois animent la vie politique romontoise. Il provoquent une élection complémentaire au Conseil Général en présentant Luc A. Bardet. Ils s’opposent aussi à l’implantation du Hard-discouter Lidl qui souhaite créer un centre commercial dont le parking est si démesuré qu’il est soumis à une étude d’impact environnemental! Ces actions permettent de faire connaître les Verts glânois et leurs idées.

A l’automne de cette même année 2009, suite à la mise en consultation de la mise en service provisoire du carrefour de la Belle-Croix, les Verts glânois ont émis plusieurs recommandations.

Restée lettre mortes, elles sont reprises sous forme d’opposition lors de la mise à l’enquête en 2010. Plusieurs revendications sont entendues et permettent une meilleure protection des piétons et l’ajout de bandes cyclables sur l’un des carrefours les plus fréquentés de Romont. Il faut souligner ici que les recommandations des instances cantonales vont dans le même sens que celles émises par les Verts glânois.

Sans élus, Les Verts glânois sont handicapés par un accès difficile aux informations communales. Ils demandent et obtiennent du Conseil Communal la publication les procès verbaux des séances du Conseil Général sur le site Internet communal.

Les Verts glânois participent aux foires de printemps et d’automne afin de rencontrer les Romontois et les Romontoises. L’accueil est très réservé.

L’année 2010 sera une très mauvaise année pour les Verts glânois. Soucis familiaux, de santé, déménagements et incendie manquent de venir à bout du noyau dur des Verts glânois. Toutefois, le stand à la foire de printemps où les Verts proposaient d’essayer des vélos électriques connaît un joli succès. En fin d’année 2010, les Verts glânois sont encore incapable de constituer une liste pour le Conseil Général de la ville de Romont.

En janvier 2011, grâce au travail de persuasion de Nicole Bardet, les Verts déposent in extremis une courte liste de sept noms pour les élections au Conseil Général et une liste au Conseil Communal. Les élections communales de mars doublent le nombre d’élus Verts à travers le canton de Fribourg. Les premiers Verts élus de la très conservatrice ville de Romont sont Nicole Bardet et Luc A. Bardet. Cerise sur le gâteau, les Verts glânois obtiennent trois sièges dans des commissions. L’influence des Verts à Romont se renforce!

Siègent ainsi :

  • Nicole Bardet à la commission financière
  • Luc A. Bardet à la commission de l’aménagement
  • Stefanie Losey à la commission culture
  • Florence Ramoni à la commission scolaire
  • Christine Rousson à la commission sport.

Après les élections communales de 2011, la configuration du groupe devait évoluer. Yves Cochard entre au comité des Verts fribourgeois, renforçant ainsi la présence des Verts glânois au niveau cantonal, après le déménagement de Mathieu Donzallaz en Gruyère.

Dès le 18 juillet, la responsabilité du groupe régional des Verts glânois repose sur les épaules de Benoît Losey.

L’automne venu, les Verts glânois s’engagent dans les élections fédérales. Leur conseillère générale nouvellement élue, Nicole Bardet, figure sur la liste des Verts Fribourg au Conseil National.

A peine les élections fédérales passées, les élections cantonales mobilisent toute l’énergie des Verts glânois. Exception dans cette campagne, les Verts glânois sont le seuls groupe régional à faire liste commune pour le Grand Conseil. C’est le parti socialiste qui leur demande leur soutien afin de maintenir deux sièges pour les socialistes glânois. Cette liste commune scelle la réconciliation des deux partis en froid depuis l’élection complémentaire de 2009. Les deux sièges seront maintenu.

Peu écouté au Conseil Général et dans les commissions dans lesquels ils siègent, les Verts glânois déposent une nouvelle opposition au printemps 2012. Cette fois, ils ne sont pas les seuls à s’insurger contre la réalisation d’un centre sportif dans la zone de protection ISOS de la cité médiévale de Romont: Pro Natura et la Fondation suisse pour l’aménagement et la protection du Paysage leurs emboitent le pas et s’opposent à la mise à l’enquête pour la modification du terrain de foot du Glaney.

De nouvelles oppositions écologistes sont déposées en 2012 contre l’implantation de Nespresso à Romont. Elles sont le fait de Luc A. Bardet riverain du site et de l’ATE Fribourg. Elles déboucheront sur d’importantes modification du projet d’implantation de la plus grosse usine jamais construite à Romont. Les modifications sont si importantes que tout le dossier doit être remis à l’enquête publique. Une importante victoire pour les Verts!

Le projet d’implantation du centre commercial du hard-discounter Lidl est officiellement abandonné. L’annonce publique en est faite par le Préfet de la Glâne le lundi 25 juin 2012 à 20h au Cycle d’Orientation de la Glâne à Romont. Une annonce qui surprend les quelques 150 personnes venues assister à une soirée film et débat sur le thème « Quelle agriculture pour notre région? » destinée à sensibiliser la population et les agriculteurs aux excès de l’agroalimentaire. Une annonce en phase avec le film « Food Inc. » et le débat animé par la journaliste et présentatrice de la RTS Isabelle Moncada. La soirée était organisée par croQu’terre.  Il s’agit d’une victoire emblématique pour les Verts glânois!

Dès 2013, les Verts glânois se concentrent sur le travail dans les commissions, particulièrement en ce qui concerne l’aménagement du territoire. De ce fait, il ne déposent plus d’oppositions. Ils s’impliquent dans la campagne fédérale en faveur de la nouvelle Loi fédérale sur l’Aménagement du Territoire (LAT). La LAT adoptée en votation populaire est une avancée majeure qui donne un cadre plus raisonnable au développement territorial. Les multiples mises en zones à bâtir prévues à Romont sont abandonnées. Une bonne année pour les Verts glânois.

Durant cette même année, Benoît Losey remet sa charge de responsable du groupe à Luc A. Bardet.

Fin février 2014, Luc A. Bardet devient président des Verts fribourgeois (parti cantonal) issu de la Glâne.

Dernière mise à jour le 1er mars 2014.