L’énergie solaire pourrait fournir presque les trois quarts de la chaleur nécessaire (chaleur ambiante et eau chaude sanitaire) à près de la moitié de tous les bâtiments d’habitation situés en zone rurale et à un huitième de ceux situés en ville. Voilà ce que montre une étude mandatée par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) portant sur les potentiels de panneaux solaires pour des bâtiments d’habitation du canton de Fribourg et de la ville de Zurich.

Il suffit de se promener dans les quartier de Romont pour constater que seul un petit nombre de toitures d’immeubles récemment construits arborent des capteurs solaires, alors que l’énergie solaire thermique est à la fois la plus écologique et la meilleure marché!

Depuis 2005, le Conseil Communal de Romont a vendu quelques 50’000m2 de terrain à bâtir dans le seul quartier d' »En Bouley » (~40 villas et une dizaine d’immeubles). Ce n’est qu’à l’automne 2010, alors qu’une majorité de constructions étaient déjà terminées ou en chantier, qu’il a jugé utile d’informer les maîtres d’ouvrage de la nécessité de privilégier les énergies renouvelable.

La politique énergétique de Romont est lacunaire. Changer quelques vieux vitrages de l’Hôtel de ville et adhérer au programme « Cité de l’énergie » ne suffit pas!

Les perdants de cette politique misérable sont les Romontois qui mal informés paient leur chauffage trop cher, voient la qualité de leur environnement diminuer et paient des impôts qui partent en fumée pour tenter de chauffer les bâtiments communaux.

Les Verts glânois s’engagent pour une politique énergétique efficace à Romont!

-> Communiqué de presse de l’OFEN

-> Télécharger l’étude de l’OFEN (en DE seulement) PDF 1.8 MB

-> Exemple de maison solaire à Romont