Consommer des produits locaux de saison et de préférence biologiques est le meilleur moyen de se nourrir sainement tout en préservant l’environnement. Le bio est l’avenir de l’agriculture suisse.

Jardinez!

Si vous n’avez pas de jardin, Nicole Bardet a lancé un premier jardin partagé.  Ainsi, ceux qui n’ont pas de jardin privé peuvent aussi cultiver leurs légumes.

Achetez à la ferme

Dans un district rural comme la Glâne, de nombreux agriculteurs produisent des aliments de qualité et les proposent à la vente directe, sur leur exploitation. Une bonne alternative pour bénéficier de prix raisonnables puisque ce sont surtout les confortables marges des grandes surfaces qui gonflent les prix.

Le maraîcher bio Urs Gfeller à Sédeille qui fait également de la vente directe.

Bio Suisse tient une liste des agriculteurs bio qui font de la vente directe.

Agriculture contractuelle de proximité (ACP)

Elle assure :

  • des prix corrects aux producteurs
  • aux consommateurs des produits sains et de grande qualité.

L’association « Notre panier bio » rassemblant producteurs bio et consommateurs propose mensuellement un panier de produits bio fribourgeois.

Dans l’association Glâne Ouverte, un groupe intitulé les Amis de la ferme développe un projet d’agriculture contractuelle de proximité qui permettra aux glânois d’accéder facilement à des produits cultivés par des agriculteurs de la Glâne.

Achetez local

Présente à Romont depuis de nombreuses années, la droguerie Roggen propose nombre de produits bio et naturels.

Romont compte encore de nombreux petits commerces, profitez-en! Sans vous, cela pourrait ne pas durer…

Le hard-discount ne profite qu’à ses actionnaires!

Au-delà des énormes surfaces bétonnées que représente l’implantation d’un centre commercial et des trop nombreux mouvements de voiture, c’est aussi aux modèles agricoles et de gestion sous-jacents auxquels les Verts s’opposent.

En effet, si les hard-discounter vantent les mérites de quelques denrées produites en Suisse dans leur publicités, une fois passée la porte d’entrée de ces magasins, la majorité des produits est importées de loin.

Produire dans des pays avec des salaires très inférieurs et des conditions sociales discutables permet d’avoir des prix bas! Des salaires de misère pour le personnel permet d’avoir des prix encore plus bas! C’est une concurrence déloyale pour nos agriculteurs suisses.

C’est le consommateur qui, en achetant ces produits, favorise les transports routiers polluant et l’exploitation éhontée des populations pauvres du sud. Une fatalité que les Verts glânois refusent catégoriquement.

Faites la différence!