Le Plan d’Aménagement Local (PAL) a pour objectif d’aménagement de « reconnaître le caractère villageois spécifique de Chavannes, distinct de la cité de Romont ». Il suffit de se rendre dans ce quartier pour constater que l’objectif est resté lettre morte.

Le canton a lancé un projet de contournement des Chavannes et plus généralement de Romont par le sud auquel les Verts de Romont sont opposés. Il n’en reste pas moins urgent de résoudre le problème de circulation dans ce quartier. Les Verts sont très attentifs aux revendications des bordiers de la Route des Chavannes excédés par les nuisances et l’insécurité liées à la circulation dans ce quartier. Ils proposent de:

  • mettre le quartier entier en zone 30
  • dévier la circulation de transit par le nord-ouest (c’est déjà le cas pour les poids-lourds)
  • refaire les revêtements routiers avec un matériaux réduisant le bruit.
  • refaire l’ensemble des infrastructures souterraines qui le nécessitent

Si le Canton devait maintenir son dispendieux projet de route de contournement, les Verts s’assureront que le trafic de transit ne pourra physiquement plus se faire à travers le bourg des Chavannes. A ce propos, notre Conseiller Communal Luc Bardet a défendu la position suivante:
« Le réaménagement de la traversée des Chavannes est plutôt à voir comme une mesure d’accompagnement indispensable à la future route de contournement. La circulation traversante ne serait alors plus possible. Le bourg pourrait alors se réinventer autour d’une vie de quartier, débarrassé de l’insécurité routière. Il faut imaginer plutôt la fin de la législature 2024-26. Sans route de contournement, c’est aussi imaginable, avec un trafic pacifié par une traversée en zone 30km/h. »

Les Verts déplorent que le réaménagement de la traversée des Chavannes soit bloquée depuis l’annonce très électoraliste du Canton qui décide de relancer son projet de route de contournement juste avant les élections communales de 2016.

Dans son arrêt du 8 septembre 2010, le Tribunal fédéral a confirmé que le 30 km/h sur la route principale était conforme au droit et qu’il contribuait à fluidifier la circulation, tout en diminuant le nombre d’embouteillages et d’accidents dus à ceux-ci.

Plus d’informations sur: